Existence : la dimension de l’e mentalité

 

 

Informations : Croyez-vous qu’il existe et qu’il l’obtiendra en plus profondément à l’intérieur. Une aventure de l’esprit dans l’inconnu, la vérité : sa tranche l’esprit en petites unités, la raison, pour à la fin, vous l’intégrez dans une seule image, une seule dimension : et donner un sens de l’Existence : c’est comment obtenir les connaissances.

 

 

Note de l'auteur : la perception de l’écoulement du temps est importante dans la compréhension de l’image. Les jambes sont en dessous, qui conduisent les sens vers une autre dimension : la souris en aucune manière, pourquoi vous ne passez pas de façon : puis il sent venir et jette la place, ce qu’il imagine être quand vous y arrivez.

 

Une science toute preuve, jusqu'à ce que la preuve de la vérité. Déclaration de l’homme quelque chose existe, de leur humanité. Nature dépend de consentement d’exister : non seulement sur le papier, en conscience, mais physiquement. Un simple exercice de l’esprit : la pensée.Tellement facile de dire « il existe » et tellement facile de dire « qui a cessé d’exister », se déplacer, il n’y a pas de place... parce que, si elle n’existait pas, j’ai tout simplement jamais cesserait d’exister.

Eh bien, ce que nous appelons l’existence est juste une expérience, une tendance à apprécier. Tirez profit des sens, des raisons de religion, donner à quelqu'un un peu d’argent, ou une poignée de main, à la vie de valeur, assignation d’une valeur, la valeur de la vie, la mortpas de chancechance, consolider, le chagrin d’amour, la dessabor de la sagesse, sachant que c’est bien, mais n’a aucune saveur, être vaincu par plus fort sans se sentir les plus faibles , avoir la victoire et la faiblesse, sans se sentir coupable parce que vous n’agissez pas, parce que je ne voulais pas changer son destin, comme si la survenance d’un fait pourrait en fait exister, modifier, transformer ou définir un résultat, un avenir déjà tracé, comme s’il a déjà existé un endroit avant que vous y arrivez même et dont l’existence pourrait vraiment être prouvée, documentés et enregistrés dans le registre de l’esprit , un définitivement vôtre, déjà écrit dans le livre de vie, ou de l’esprit, la parole de Dieu. Sont donc toutes les prophéties, une garantie, un petit morceau de gâteau sec de l’illusion dans le droit, vous pouvez manger tout ce que vous voulez, votre ventre sera plein, mais le coeur toujours vide : c’est que j’ai compris que Dieu et l’univers : une immense solitude. C’est ainsi que je comprends l’Unitarisme et toute son immensité. Il existe une explication pro péché, mais il est quelque chose qui a été levée : c’est quelque chose que je voulais éviter dès le début, parce que si c’est logique, il n’y aurait aucun plus de sens : et c’était suffisant pour qui n’existerait pas : d’autres explications, un autre débutant, quelque chose qui pourrait assurer un résultat, bien sûr : et alors, l’enfer a été initialisé : quelque chose qui prouverait l’existence de Dieu et, en même temps, il serait tout ce qui n’est pas Dieu. IE : quelque chose qui n’existe pas : une dualité, comme tout sur le disque.

L’existence a toujours tendance à disparaître, une temporalité: Christ a existé mais n’existe plus, mais jamais cessé d’exister : l’enfer existe, mais cessera d’exister, existera encore, jusqu’au jour il y aura pas plus.

L’existence joue la patience avec la conscience, dans leurs cachettes intemporels. Créé vide sièges alors habitent, mobiles à travers le temps, apparaissant et temps disparait, disparaître, s’évaporer, revenir à l’endroit où, en fait jamais quitté.

Ce que nous voyons, c’est que, ce que poursuit est de définir l’existence, dans le même temps, obtenir des explications pour quelque chose d’encore plus compliquée : les passages.

Les billets sont le paysage, mais quelque chose qui se passe, et quelque chose est toujours en cours, que ce n’est pas le temps ou la destination, juste quelque chose de mal, ou quelque chose. Il n’est pas une chose facile à dire ou accepter. Mais en fait, ce que la religion a cherché, dès le début, était mal compris ce que sont les billets.

Ce que je fais, ce que je dis et ce que j’écris, c’est à leur sujet. Quelque chose que Christ ne savait pas, parce qu’il croyait, alors qu’il existait, il était un être: quelque chose que dans le temps, ou le temps que le déplacement: il était toujours en quelque lieu.

Et c’est la façon dont il a été entendu votre séjour sur la terre : comme une existence – et non comme un passage.

Et c’est la grande question : la terre-ciel-ciel – et l’enfer sont des lieux: angles : son existence est conditionnée à une temporalité: parce que l’appareil retourne à son total. C’est ce qui valide la notion de l' intégrité morale : l' explication de Dieu. Pour que la science et c’est l’information recherchée depuis le début l’unité: la particule qui serait à l' origine de toutes choses, mais pas seulement : si l’être humain à trouver une telle particule, il pourrait être convaincu que c’était Dieu qui a créé : et du nez de la souris, la souris reconstruiront. Pourl’intérieur de quelque chose de pas juste l' explication de l’univers, mais l' explication de Dieu. Cependant, ce qu’on appelle intérieure est à la surface d’un plan, car, en réalité, n’existe pas à l’intérieur d’un plan. L’intérieur de fait sur un emplacement : le lecteur n’a aucun intérieur : afin que l’esprit ne serait pas dans: pourquoi l’intérieur est un lieu aussi bien : l’esprit serait out et Dieu trop. Rationalité parcourt les profondeurs de quelque chose dans l' imagination de l’esprit : et pour effectuer votre recherche, aller ouvrir des trous dans le plan de création de partitions, lieux. Par conséquent, toutes les vérités sont temporaires: ils se dissiper au fil du temps, disparaissent : Si vous voulez un résultat avec cela : et pour l’expliquer, les partitions et sous-partitions sont créés, supprimés au plus tard et restaurer son fichier d’origine seulement.

Pour traduire cette rubrique pour le Français, la translittération est une difficulté : l’e mentalité et l’esprit en langage Français, sont considérés comme la même chose. Cette difficulté vient du Latin, comprends donc les deux mots : tant la Torah et la Bible, ils sont comprises de la même manière. Serait à l’intérieur de quelque chose de l' esprit? Ou est-ce qu’une autre passagère explications... ? Il serait juste de dire que la conscience est la conscience de Dieu ? l’esprit de l’homme est l’esprit de Dieu... ? le cœur de l’homme est le cœur de Dieu ? font valoir que ces vérités n’ont aucun sens et que la constante est juste un résultat consiste à prétendre que la conscience existe en fonction du temps: est d’affirmer que rien n’existe sauf Dieu : mais même l’existence de Dieu serait compromise parce que ce serait juste une autretemporalité: un caprice de la raison, parce que son esprit a voulu.

Alors, Let ' s go à l’écriture, donc : et la question de l’existence de l’enfer : pourquoi, s’il n’avait jamais existé, le ciel n’existait pas, le paradis n’existait pas, le diable n’existait pas, Dieu n’existait pas, Christ n’existait pas, et l’homme n’a jamais existé : il s’agit, toutes les dimensions de l’esprit.

 

Je sais que je serais-si elle avait été différent, mais ce n'est pas comment c’est arrivé :

 

Christ est mort, a augmenté, a disparu et sera de retour. Suppose toujours différents endroits en même temps c’est toujours au même endroit : le ciel, un lieu qui dépend de l’existence.

Ce que je dis, c’est que Christ est liée à un concept d’existence et que c’est un but de l' unité. Je vous en dirons plus à ce sujet de la productivité, dans la dimension de l’esprit.

Ce que je propose maintenant sont deux questions importantes : Christ est mort et n’a pas refait surface : c’est ce qui est arrivé.

Il changerait quoi que ce soit accepter que son esprit est dans le ciel, mais son corps a été laissé sur la terre ? Ou, simplement, Christ passée ? Pourquoi il n’a pas été acceptée ? Comment cela affecte-t-il l’existence... ?

Si nous comprenons la foi et sa génération, le début a été Sin : et le résultat était une sorte de sacrifice qui a été rendue : est donc la religion : la foi, un effet secondaire de la peur.

Mais, si le début a été compris différemment, Dieu a pris le péché, accepter vos faiblesses, vos limites, votre intention, changer quelque chose, ce qui serait ? Les choses seraient en place ? En fait, cela affecterait le jugement, le paradis cesserait d’exister ? Pourquoi les choses existent et, soudain, n’existent plus ? Qu’est-ce, une blague de la raison ? Il changerait rien admettre que Dieu est sale? Pourquoi rendre obligatoire qu'il être propre ? Christ était en effet pur ? Il jamais appelé lui-même pure ? Ou se considérait comme quelqu'un qui a été purifiée? Qui purifié, je veux dire, lorsque nous avons purifié sur les rives du Jourdain, avec Batista ? À 8 jours quand il a été circoncis ? Ou dans une synagogue, à 12, après leur première émission de sperme ? Ou était-ce par l’Esprit Saint ? Ou, quand il a été crucifié ? Ou non, peu de temps après la résurrection ? Ou c’est tout hors de propos, qui purifié a été l' amour de John..Quand Christ a été purifiée [ ?], c’est la question... Peter et dire John il était pur, n’eu aucun péché, et Paul a un argument fort : mais ça montre juste l' énorme problèmec’est la purification: il n’est pas une devinette, ne devrait pas encore être un mystère, a été quelque chose que chaque chrétien doit comprendre très bien, parce qu’elle est la raison de son existence, il est plus facile pour un chameau de passer par le chas d’une aiguille qu’un homme Chrétien pour entrer dans le ciel , disons, une pure. Alors que la pureté est, en soi, une faiblesse.

 

 

Comment expliquer l' impureté alors ? Ce qui ne devrait pas exister. Plus étonnant encore est quand on se rend compte qu’en fait n’existe pas, c’est transitoire, bientôt va disparaître, pas seulement invisible, mais qui n’existent plus.

Alors, avant de vous parlez de pureté, nous parlera de l’enfer : la maison d’impureté : mais, avant tout, un lieu qui n’a jamais existé.

J’ai pris à titre d’exemple les paroles de Michael r. Burch et sa thèse sur le livre de Samuel g. Dawson, auteur des enseignements de Jésus sur l’enfer:

 

« Il est bien connu que l’apôtre Paul a écrit la plupart des livres du Nouveau Testament: même lui, nulle part dans le Nouveau Testament, n’a jamais mentionné un endroit appelé »enfer« dans une de ses épîtres.

Le seul endroit, le seul verset dans la Bible entière, (2Pedro. 2:4) , qui contient un mot qui signifie en réalité « l’enfer », le mot Tartarus est sur un abîme où les anges déchus sont en attente de jugement, ce qui signifie qu’il n’est pas éternel et pas pour les êtres humains. L’auteur marque le point pour nous de savoir que le «purgatoire» était une invention des théologiens catholiques et donc était donc « l’enfer ».

Nous savons aussi qu’il y a aucune mention de «limbes» ou le baptême des nouveau-nés dans la Bible, parce que ces trop étaient des inventions de théologiens catholiques et était également « l’enfer ». Pour les chrétiens à croire en enfer, il devrait y avoir au moins un verset dans la Bible qui, ou dire que preexistiu d’enfer depuis le début, ou que Dieu a créé plus tard pour réaliser un dessein. Il s’agit d’une vérité claire et incontestable : de bout en bout, la Bible est absolument muette sur l’ancienneté ou la création de « l’enfer ». Pourquoi ? Parce que « l’enfer » n’est pas un enseignement biblique. La langue hébraïque a même un mot sens « l’enfer », une omission inexplicable si Moïse et les prophètes hébreux a parlé directement avec Dieu tout-puissant. Par conséquent, ma conclusion est que « l’enfer » a toujours été une mauvaise traduction de quelques versets de la Bible, dû au fait que des milliers d’années il n’était même pas une seule mention de « l’enfer », et quand un cercação de versets ont commencé à apparaître, ce qui pourrait éventuellement être interprété comme si vous parliez sur « l’enfer », il n’a jamais été de toute confirmation de Dieu , ou les prophètes hébreux, ou Jésus ou l’un de ses apôtres que cet endroit a même existé « [Michael r. Burch].

 

« J’étais juste outré quand, quelques années auparavant, un auditeur se sont précipités ces mots me par téléphone sur une émission de radio que je menais. Troublé par cette utilisation occasionnelle des écritures, j’ai fait à lui et pour le public, qui l’enfer ne pouvait pas avoir été quelque chose peut-être inventé par les théologiens catholiques, parce que Jésus a parlé à ce sujet. J’ai lu certains des passages par la force où Jésus a fait et a conclu que l’enfer ne pouvait pas être une invention de l’église d’apostat.

Maintenant, je crois que l’enfer est une invention de l’église catholique romaine ; et étonnamment, plus, si ce n’est pas tout, nos concepts populaires de l’enfer se trouvent dans les écrits d’auteurs catholiques, comme le poète italien Dante Alighieri (1265-1321), auteur de l’enfer de Dante. Le poète anglais John Milton (1608-1674), auteur du paradis perdu, Sétou devant les mêmes concepts dans un très acceptable à la foi catholique. Pourtant, aucun de nos concepts de l’enfer se trouvent dans les enseignements de Jésus Christ. Nous avons été indignés par la mention du purgatoire – nous savons que ce n’est pas dans la Bible. Nous trouvons aussi que nos concepts des enfer viennent de la même placent où le concept de purgatoire-catholicisme. Le but de cette étude est d’examiner brièvement les enseignements de Jésus sur l’enfer (plus correctement la Géhenne, le mot grec pour « l’enfer » est attribué), pour voir si ces notions populaires sont fondées. » [...]

L’auteur continue et il cite certains auteurs comme emballeur [du livre de « fondamentalisme » et la parole de Dieu [Grand Rapids, Michigan : William b. Eerdmans Publishing Co., 1958], pp. 69-70] :

«Bien sûr, l’emballeur juste nous rappelle les injonctions bibliques pour tester tout ce qui est proposé à notre croyance. Par exemple, dans II Corinthiens 13,5, Paul a dit à la Corintos:

« Tester si vous-mêmes, si vous êtes dans la foi ; prouver vous-mêmes. »

De même, Paul, dans Éphésiens 5,8-10, fonctionne Efesianos Christians de participer à ces tests : « parce que vous étiez une fois dans l’obscurité, mais maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur, marchez en enfants de lumière, ce qui prouve ce qui est large. »

Dans le Nouveau Testament, une personne serait seulement un disciple du Christ, quand était disposé à examiner lui-même, ses croyances et toutes les propositions à sa croyance en tant qu’enfant de la lumière. Aucune moins est nécessaire maintenant. »

Maintenant, passer à la taxonomie de Pàlavra :

L’enfer vs shéol et Hadès :

Nous commencerons d’abord éliminer le problème de la version King James Bible, introduit dans cette étude par définition sans discernement de trois mots différents dans la Bible comme l’enfer: shéol, Hadès et Géhenne.

Sheol utilisé de ne pas vu :

Dans l’ancien testament, le mot qui l’enfer est affectée dans la version King James est sheol, un mot dont la racine qui signifie «l' invisible». La version King James traduit sheol comme « l’enfer » 31 fois, « la tombe » 31 fois (puisque quelqu'un dans la tombe n’est pas vu) et « l’abîme » trois fois.

Même dans l’ancien testament le séjour des morts n’était pas exclusivement un lieu de punition, parce que le fidèle Jacob était là (Genèse 37,35, 42.38,.31 44.29). Le Jacob juste attendu également là pour un emploi en emploi 14.13. David a parlé de va au shéol dans PS. 49.15 et Jésus était là, Psaume 16.10 et 2,24 AC-31. Dans tous les cas, ces hommes ont été « pas vu » parce qu’ils étaient morts.

L’utilisation des enfers des procès nationaux :

Plusieurs fois, la Bible utilise le séjour des morts aux essais nationaux, lire, le bannissement d’une nation. Dans Ésaïe 14.13, 15, Isaïe dit que Babylone irait au shéol, et elle a été interdite. Dans Ézéchiel 26.19-21, pneu a également disparu dans le séjour des morts. De même, dans le Nouveau Testament, dans Matthieu 11.23, 12.41, Lucas 10.15, et 11.29-32, Jésus dit : ce Capharnaüm disparaîtrait également. Ces Nations et les villes iraient à un endroit donné, mais ils disparaîtraient, et ils ont disparu. Ils ont été détruits. Ainsi, le séjour des morts sont utilisé communément pour essais nationaux, l’ancien et le Nouveau Testament.

L’utilisation de l’Hadès pour quoi que ce soit non-vista/manquant :

L’équivalent du shéol dans le Nouveau Testament est Hadès, qui survient seulement onze fois. Comme son synonyme avec le séjour des morts, la King James Bible se traduit par « l’enfer ». Cependant, la traduction correcte est Hadès, ou la non-vu. La Bible utilise Hadèsexclusivement pour un lieu de punition. Lucas 16 dépeint le Lazare juste là. 2.27.31 actes dit que Jésus était là. En j’ai Corintos 15:55, Paul utilisa le même mot quand il dit "tombe o, où est ta victoire ?«. 6.8 de révélations, la mort et Hadès suivi le cheval pâle. Enfin, dans les révélations.14 20.13, mort et l’Hadès rendit les morts qui étaient en eux et les jette dans le lac de feu. Ces versets montrent que Hadès se réfère à tout ce qui n’est pas vista.

Tartare Il est aussi traduit par enfer dans la King James Version :

Dans 2 Pierre 2.4, nous lisons :

Car si Dieu n’a pas épargné des anges quand ils ont péché, mais le libéré aux enfers et commettent dans l’abîme des ténèbres, ceux qui ont été punis quand Peter 2 a été écrite pour montrer que Dieu savait comment traiter l’outrage parmi les anges. Ne dit rien sur le feu, tourment, douleur ou punition de quelqu'un d’autre, encore moins qu’il ne durera pas éternellement. Simplement, ne s’applique pas aux affaires.

Le Concept populaire de l’enfer inconnu à l’ancien Testament :

Avant de passer à l’enseignement des Évangiles de l’enfer, nous voulons penser à venir avec le mot Géhenne (mal-traduzida populairement comme l’enfer, comme nous le verrons), n’a pas eu lieu dans l’ancien Testament grec, la septante. Nous allons jeter un oeil à quelques paragraphes de voir l’importance de ce fait trempé. Dans les éditions précédentes de ce matériel, j’ai simplement reporté ces éminents personnages de l’ancien testament, comme le fait David et Abraham jamais entendu le terme ou son équivalentIls n’ont été jamais menacés de tourment éternel en enfer ni entendu quoi que ce soit comme notre concept populaire maintenant. Toutefois, l’absence de la Géhenne dans l’ancien Testament est une omission beaucoup plus grave que cela. (Les concepts de cette session sont suggérés par Thomas b. Thayer en 1855 dans son livre, origine et histoire de la doctrine du châtiment sans fin).

Avant la Loi de Moïse – Adam et Ève dans le jardin :

Lorsque Dieu plaça Adam et Eve dans le jardin d’Eden, il n’a jamais mentionné le concept d’éternelle tourments. Lisez vous-même : il n’ya tout simplement pas. Ne pensez-vous pas que c’est bizarre qu’ainsi que l’histoire de l’humanité a commencé sur cette planète, alors que Dieu a expliqué à quel arbre, ils ne pouvaient pas manger, il n’a pas donné les parents de l’humanité une sorte d’avertissement sur le châtiment éternel, s’il y avait un potentiel pour qu’il soit dans leur avenir et l’avenir de toute la descendance d’eux ?

La plupart d'entre nous pensent que le tourment éternel engloutira la grande majorité de l’humanité, pratiquement tous les descendants d’Adam et Eve, mais ici, c’est un père, Dieu, vous n’a pas avertir leurs enfants de potentiel qui pourrait s’abattre sur eux. Que penseriez-vous d’un père qui a dit à son jeune fils qu’il n’a pas marcher sa moto dans la rue, s’il le faisait, il serait battu [ ?]. Supposons qu’il comptait également ce toast sur le ruginte de feu depuis 50 ans : après lui avoir roué de coups, on pourrait penser de lui comme un père juste pour n’avoir ne pas averti son fils ? Pourrait penser à une excuse ou une défense pour lui ? Pourtant, pour Adam et Eve, le père de toute l’humanité ne parlent pas, ne mentionne même, pas une punition beaucoup plus grande que la mort qu’ils mourraient le jour ils ont mangé de l’arbre défendu : c’était juste un laisser-aller de l’esprit de la part de Dieu, sans oublier de mentionner tous les terribles et interminables les votes qui tomberait sur la grande majorité de leurs descendants ? Non, Dieu a annoncé à eux un cadeau tangible pour les jours de peine précise qu’ils ont commis le péché : « le jour où tu en mangeras de l’arbre interdit, tu mourras. ». Ils ont constaté que le paiement du péché était mort.

Caïn et Abel :

Il en va de même avec Caïn et Abel, une affaire de meurtre d’un frère. Certes, on ne pense pas que Dieu pouvait rouler la menace du tourment éternel que Cain recevrais comme un avertissement à toutes les générations futures. Plein de comte, il n’est pas un indice, pas un seul mot à ce sujet. Au lieu de cela, il est dit à Caïn, « et maintenant vous êtes maudit de la terre quand vous azulejares la parole, vous grandirez pour vous sa force ; un fugitif et un vagabond, que vous êtes sur terre. » Encore une fois, Cain a reçu une punition immédiate, tangible et physique, qui a été administrée, avec absolument aucun avertissement du tourment éternel futur. Tout comme Adam, Caïn n’ai entendu qu'aucun des avertissements terribles collé chaires de la rage colère de Dieu, tourmenter son esprit pour l’éternité.

Maintenant, si Caïn devait recevoir un tel châtiment de Dieu, Dieu serait un juste juge et le législateur d’imposer des sanctions supplémentaires, infiniment plus important, sans n’importe quel mot de quelque garantie ? En la Genèse, Dieu 04:15 a dit, « c’est pourquoi, celui qui tue Caïn, vengeance doit prendre sur lui les sept pieds. »

Si, sans aucun avertissement, Cain recevrait un tourment éternel, les victimes recevraient sept fois le tourment rage ver ?

Je ne suis pas éclairant le tourment éternel, je suis juste en soulignant qu’il est remarquable que Dieu n’a pas dit un mot à ce sujet jusqu’ici dans l’histoire de la Bible. »

 

Noé et complète :

Quand nous sommes arrivés à Noé et le plein, Dieu a noté que « toutes les pensées du coeur de l’homme a été juste continuellement mauvaise » et que « son coeur a été rempli de violence, et toute chair avait corrompu son chemin sur la terre ». Si ce n’est pas le cas, avant, il ne serait pas cela le moment idéal pour révéler le tourment éternel avenir de pratiquement tous les habitants de la terre ? Si aucune circonstance garantir, ce serait le temps, wouldn ' t it ? Cependant, Noah, un prédicateur de la justice «, pas du châtiment d’éternelle faiseurs-de-mal.Si les avertissements de telles punitions servent à garder l’homme du chemin mauvais, c’était sûrement le temps de l’avoir révélé, mais il n’y a pas un murmure à ce sujet. Au lieu de cela, ils furent détruits par le plein, tangible, physique, punition de leurs péchés, avec absolument aucun avertissement du tourment éternel.

Il n’y avait un tel avertissement lorsque l’humanité a habité la terre après le déluge. Une parole de Dieu pourrait ont mis au monde dans une voie totalement différente. Étonnamment, pas un mot a été donné.

 

Sodome et Gomorrhe:

Nous pourrions alors venir avec l’histoire de Sodome et Gomorrhe, la destruction des villes et leurs habitants, aucune rumeur ne ver même futur tourment nous pensent probablement qu’ils sont confrontés. Ce que nous pensions si notre gouvernement a passé une nouvelle loi qu’une énorme amende comme une punition, mais quand un coupable a été fondée, il payé l’amende, mais devait aussi servir le tourment éternel qui citoyens même été averti ? Quel genre de juge explique la Loi et la peine connu, bien que soigneusement municipal une peine beaucoup plus horrible ? Que l’esprit une pénalité de quelques mille dollars dans un cas où ils seraient tourmentés horriblement et pour toujours ? Pourtant, le concept populaire est que les Sodomites ont été envoyées à ce jugement.

Nous avons pu suivre dans le comptage des bâtisseurs de la tour de Babel, la destruction de Pharaon et ses armées et la femme de Lot, encore, on remarquerait la même chose. Tous ceux-ci ont reçu physique temporelle de punition, sans mentionner une torture infiniment plus grande attente pour eux à l’avenir.

Cet enseignement a été délibérément exclus des rapports, ou il n’a jamais appartenu. Nous savons que ce n'est pas là. Même le mot Géhenne ou le concept de tourment-sans-fin a été donné au cours du Millénaire, la Loi de Moïse. Créant le Sinaï, simplement il était sans la moindre trace de cela dans l’histoire humaine toute entière jusqu'à ce moment-là. À l’issue de cette étude, nous voyons que Dieu n’a jamais eu un plan pour provoquer ces tourments terribles sur les personnes de votre propre création. "

Le lien de l’étude susmentionnée est http://thehypertexts.com/Hell%20Bible%20Jesus.html . J’ai fait des recherches approfondies sur le sujet, et j’ai choisi le matériel que je considère avec le plus grand contenu explicatif/encerrativo quelque chose controversée et, dans ce sens se tournent vers des discussions existantes, analyser le matériel, d’évaluer leurs mérites, avant pour le rendre publiable :

Mais ce que vous obtenez est la difficulté que le chrétien doit expliquer, car elle est superflue et est souvent fastidieux, il semble toujours essayer de cacher la queue, celui-là même qui explique pas convaincu de son explication, et il finit par tourner l’Odyssée d’une durée de vie s’effondrer à tout moment : et j’ai constaté que le chrétien réagit très mal quand on lui demande de ses convictions , est décentré pour se cacher dans un trou, comme s’il n’avait pas une opinion. Pour moi ça sent la fausseté, de plus cette immaturité ou de l’ignorance : c’est une éducation, il a fait ses études à faire : courir et se cacher.

Je ne sais pas pourquoi les gens sont tellement dans ma vie personnelle, toujours crié et n’a pas pris toute imposition et toujours cherché des explications pour des choses que vous ne comprenez pas, parce qu’il n’est pas lâche en se cachant derrière la vérité, estimant qu’en quelque sorte qu’il pourrait sauver mon intégrité. Donc, toujours exposée au ridicule et les résultats épouvantables. Mais d’autre part, même sans mon intention, j’ai eu une grande leçon, qui même envisager un apprentissage, une simple perception : la vérité en aucune façon affecte le cœur.